Le projet PACTE et « la guerre économique » (2)

Si le projet PACTE a pour but de protéger les entreprises, il a pour ambition d’aider les PME et ETI à exporter…

Le journaliste Lucas Jakubowicz, dans le JDN (journal du net) rappelle que le projet PACTE a deux volets. Et le premier a pour axe l’amélioration des performances des TPE et PME. Bruno Lemaire dit que ces entreprises sont trop petites et qu’elles « n’ont pas la taille critique pour s’internationaliser et exporter davantage ». Le ministre de l’économie ajoute qu’il faudrait que ces types d’entreprises « aient des reins suffisamment solides pour innover et exporter ».

Dans les faits, des entreprises de taille modeste exportent déjà plus de 50% de leur production, et contribuent, à leur niveau et tous les jours, à limiter le déficit commercial extérieur de la France. Et ce, sans avoir une « taille critique », mais en se différenciant sufimage_mondialisation_1fisamment sur le marché.

Une question est toutefois légitime :
les seules intentions du projet PACTE seront-elles suffisantes ?

Christian Harbulot et Eric Delbecque montrent à quel point la guerre économique a lieu sur tous les terrains, nationaux ou internationaux.

Ainsi ils expliquent au chapitre 2 « Les formes de guerre économique », comment le lobbying ou l’influence normative interviennent. L’évolution des normes permet de freiner l’arrivée de nouveaux entrants sur un marché national.

Lorsque l’état français participe avec la commission européenne à l’établissement d’accords de commerce avec l’Amérique du Nord (TAFTA ou CETA), le nivellement de normes inclus dans ces projets permettra, pensent-ils, la pénétration réciproque sur chacun des marchés concernés par les entreprises de chacun des continents. Mais la dissymétrie de puissance des acteurs de la concurrence (même avec de bonnes innovations) risquent de tourner aux désavantages des TPE et PME.

Les auteurs de « La guerre économique » rappellent quelques lignes de Richard d’Aveni et de son livre « Hypercompétition » :

Fini le temps de la douceur, fini la collusion tacite, et les confrontations soigneusement évitées. Fini l’époque où il était grossier de détruire un concurrent. Fini encore, l’ère de l’utilité des lois anti-trust destinées à préserver le fair-play en n’autorisant à s’affronter que des concurrents de même force. »

Ils enfoncent le clou au chapitre 3 « Les acteurs de la guerre économique » en parlant, au titre 2, des entreprises. Ils plantent le décor : les terrains de jeu des entreprises ne sont plus leur seul marché national. Celui-ci est désormais ouvert, et elles doivent lutter pour leur survie.

Alors quelles solutions quand on devine que le projet PACTE aura une efficacité limitée pour les exportateurs ?

L’une d’elles repose sur l’intelligence économique. Elle apporte, par la maîtrise de l’information, une opportunité pour aller plus vite que ses concurrents. Il faut savoir écouter, voir, mais surtout regrouper, vérifier, associer et analyser des informations pour leur donner un sens. Cette démarche permet alors de consolider des stratégies de développement, sur le marché national ou international, ou de les adapter en fonction d’une évolution de contexte.
Et lorsque l’on innove, il s’agit de consacrer des moyens humains et financiers à la protection de sa propriété intellectuelle avant de tout se faire… dévorer !

Arno Delanchy
Consultant-formateur
Agilité et résilience de votre entreprise.

Sources :
Le projet PACTE
https://www.journaldunet.com/management/direction-generale/1206541-loi-pacte-2018-ce-que-prepare-bruno-le-maire/
Livres
Delbecque, Éric, et Christian Harbulot. La guerre économique. Paris: Presses universitaires de France, 1ère édition 2010.
Cité par Christian Harbulot et Eric Delbecque :
D’Aveni Richard, Hypercompétition, Paris, Vuibert, 1995
Illustration :
Photo de Jacme31, Flickr, creative commons, voir son cliché en cliquant ICI

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.